Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ciné Chik

Créateur d'envie....

"L'aventure c'est l'aventure". De Claude Lelouch

Comme le hasard fait bien les choses, j'avais en tête depuis quelques temps d'écrire sur le film le plus jouissif et plus drôle réalisé en 1972 par Claude Lelouch, très belle année au passage puisque ce fut l'année où le petit "Chik" votre serviteur, poussa ses premiers cris.

Ce soir je me suis rendu à la projection de "Bonne année Charles" réalisé par Karim Adda, scénario co-signé par et sur une idée originale de Christophe Coffre.

En introduction de ce court métrage Christophe Coffre co-président d'Havas Paris nous fait la confidence que ce film est un hommage à deux grands comédiens Charles Gérard dit "Charlot" et Charles Denner pour qui j'avais une admiration sans limite.

Je me permets un petit écart personnel, pour vous raconter une anecdote qui ne touchera que ma personne mais qui rajoute beaucoup d'émotion aux propos de Christophe Coffre.

"Charlot" qui était un ami de mon papa m'a souvent pris dans ses bras lorsque je n'étais qu'un bébé, c'était un compagnon de virée de mon père, ils allaient ensemble assister à des matchs de boxe accompagné de temps en temps de notre "Bébel " national, Jean Paul Belmondo ( Waouh, mon "padre" connait du beau monde).

Bref je m'égare, vous allez me dire quoi "Tout ça pour ça"??? Les initiés comprendront.

Ce soir même s'il est un peu tard et que je chancèle ( et là ce n'est en aucun cas un hommage à Jacques), je me dois de parler de ce film qui est une pure pépite.

Je me suis souvent demandé comment l'idée de ce film avait germé dans l'esprit de Claude Lelouch en fouinant un peu j'ai pu trouver la réponse, Lelouch suite à un repas chez son ami et réalisateur Pierre Kast, celui ci lui demande: " As tu passé une bonne soirée"?? Lelouch lui répond: «Tu parles, je n’ai rien compris à ce que j’ai entendu tu sais, hier soir je me suis renforcé dans l’idée de faire un film sur la confusion, pour montrer à quel point les intellos mélangent tout. Ils sont séduits par n’importe quel discours si l’orateur a du charisme. Je vais faire un film là-dessus». Je lui ai parlé de mon idée de faire intervenir des voyous qui n’ont rien à cirer de rien, mais qui se servent de la politique pour faire de l’argent.

La seconde étape fut de réunir le casting de rêve, pas si simple que ça, le film étant "politiquement incorrect", aujourd'hui ce sont nos politiques qui ne sont plus correctes ( mais tu es fou de dire ça, oui parfois j'avoue je me tutoie).

Jean-Louis Trintignant fut le premier contacté pour l'un des rôles, il le refusa ne croyant pas du tout à l'histoire et au personnage, magie du cinéma il proposa donc le rôle à Jacques Brel, qui fut ravi et lui dit: " je rêve de faire de la mise en scène et vous êtes le réalisateur que j’ai le plus envie de piller. J’aime la spontanéité qui se dégage de votre cinéma. Je me fous de ce que vous me ferez faire. J’ai avant tout besoin de faire un stage : je vais vous espionner…"

Charles Denner pensa à un moment lui aussi à dire non à Claude Lelouch, estimant que son personnage de névropathe cyclique heurté ses qualités humaines, mais en bon comédien il fut séduit par l'idée d'interpréter un rôle aux antipodes de ce qu'il était.

Lino Ventura encore un autre obstacle, le comédien avait vraiment envie de tourner avec lui mais la particularité de Lino, c'est qu'il fallait un le convaincre, de deux qu'il se sente en confiance. Quand Lino lui demanda de lui raconter le propos du film, Lelouch lui dit: " C'est l'histoire de "voyous surréalistes". Ravie de cette expression il accepta.

Aldo Maccione non plus n'était pas le premier choix de Lelouch, un homme à l'époque était pressenti Bernard Tapie, le réalisateur était bluffé par son charme mais Tapie déclina faute de temps, et là encore une fois je dis "Merci Bernard", imaginez un instant pas d'Aldo la classe, pas de scène mythique au bord de la plage avec la fameuse démarche irrésistible imitée par ses copains de jeux.

Charles Gérard lui pour sa part, dit "oui" sans aucune hésitation sentant le filon et convaincu que la mayonnaise allait prendre entre ces comédiens d'exception.

Le film fonctionne en grande partie sur cette entente, une bande de joyeux lurons tout le temps ensemble à se raconter des conneries, une impression que l'on ressent tout au long du film.

Sans aucun doute la patte Lelouch qui fait son succès depuis des années, la liberté qu'il laisse à ses comédiens, la possibilité d'improvisation, tout en étant maître de son sujet.

Sans oublier le titre "L'aventure c'est l'aventure" de Johnny Halliday comédien aussi, se faisant kidnapper à la sortie de son concert.

Voilà sans aucun doute les ingrédients d'un bon long métrage, un grand réalisateur, des comédiens talentueux et facétieux, une chanson qui reste dans la tête.

Merci Mr Lelouch, mon itinéaire n'est pas celui d'un enfant gâté, mais je suis sur le chemin grâce à vous.

Source Youtube.

Source Youtube.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Laurent Chik

Le cinéma, un vrai moment d'évasion.
Voir le profil de Laurent Chik sur le portail Overblog

Commenter cet article