Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ciné Chik

Créateur d'envie....

Critique "Pourquoi j'ai pas mangé mon père". De Jamel Debbouze.

Source Youtube.

L'histoire trépidante d'Edouard ( Jamel Debouzze), fils aîné du roi des simiens qui, considéré à sa naissance comme trop malingre est rejeté par sa tribu. Il grandit loin d'eux auprès de son ami Ian ( Arié Elmaleh), différent de tous mais justement c'est cette différence qui fait sa richesse.

Edouard développe une ingéniosité qui lui permet de découvrir le feu, la chasse, l'habitat moderne, l'amour et même l'espoir. Un être bienveillant qui mène son peuple avec humour vers l'humanité.

Pour être très honnête je partais à cette première organisée par Pathé Films avec un à priori pas sur la qualité et la sincérité de l'homme qu'est Jamel Debbouze, mais sur à mon sens la réussite de la bande annonce qui m'avait laissé très songeur.

Mes doutes furent balayés assez vite, on peut déjà se féliciter de la prouesse technologique, tout le film est réalisé en motion capture et cocorico par des équipes françaises qui ont su insufflé à ce film d'animation tout leur savoir faire.

Le film ne se réduit pas à cela, je retiens en premier lieu les valeurs mises en avant, l'amour, l'amitié, la fraternité, l'exclusion, la différence.

Le parcours d'Edouard c'est aussi le parcours de Jamel, on peut donc dire qu'Edouard c'est Jamel, ce que j'apprécie chez ce comédien c'est que tout ce qui aurait pu être considéré comme un frein pour certains, lui en fait une force pour avancer mais pas seul, avec sa bienveillance et son positivisme il entraîne les autres dans son sillage.

L'idée aussi d'aller à rebrousse poil du livre pessimiste de Roy Lewis est une prise de position très intéressante, du chaos peut naître l'espoir, chacun peut trouver sa place sans convoiter celle de l'autre et "ne pas manger son père" ( expression que je déteste au passage) est une manière de dire je crois, je ne suis pas comme les autres, j'avance à ma façon, jamais comme un mouton tout en respectant mon prochain.

Des messages simples à destination des grands, mais surtout des petits, qui construiront demain .

Mention spéciale pour la bande originale, soul et funk musique de l'énergie et de la bonne humeur.

Cerise sur la gâteau la présence de Jamel à la fin de la projection, qui à répondu à nos questions avec beaucoup de naturel, de sincérité et d'humour. Pour l'homme, pour ce qu'il essaye de transmettre au quotidien, je lui dis un grand merde pour que son film soit vu par le plus grand nombre, voila pourquoi j'ai pas mangé Jamel.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Laurent Chik

Le cinéma, un vrai moment d'évasion.
Voir le profil de Laurent Chik sur le portail Overblog

Commenter cet article