Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ciné Chik

Créateur d'envie....

"Le fils de Saul". De Lazslo Nemes.

En octobre 1944, dans le camp d'Auschwitz-Birkenau, Saul Ausländer est membre du Sonderkommando : c'est un prisonnier juif chargé d'assister les nazis dans leur tâche, avant d'être éliminé lui-même. Alors qu'il nettoie une chambre à gaz, il remarque le corps d'un garçon, parmi les victimes. Saul affirme alors que l'enfant et son fils et qu'il est résolu à lui trouver une sépulture décente. Pendant ce temps, dans le camp, une révolte de prisonniers se prépare, à laquelle on lui demande de participer...

La force du film réside sans aucun doute dans le parti pris de la réalisation de Laszlo Nemes, pendant 2 heures on suit un homme déambulé dans un camp de concentration, la caméra ne le quitte jamais.

On ne voit rien ou alors très peu, on entend des cris, des pleurs, des ordres vociférés, des insultes, des prières, parfois quelques morceaux de corps , de la cendre qu'on disperse résultat de la combustion des corps, la machine d'extermination fonctionne à plein régime.

Un film dur, froid, sans concession, l'esthétisme qu'on à pu voir dans certains longs métrages sur le même sujet est totalement absente, là ou d'autres prennent le parti de montrer, Laszlo Nemes lui suggère.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Laurent Chik

Le cinéma, un vrai moment d'évasion.
Voir le profil de Laurent Chik sur le portail Overblog

Commenter cet article